Intw exclu: Guillaume Brenner , l’ancien épervier revient sur sa carrière, sa reconversion et parle du football togolais

0

©togofoot.info-(Lomé, le 24 Juillet 2018)- Ancien international togolais, Guillaume Brenner a porté la tunique jaune des éperviers du Togo de 2005 à 2012. De passage à Lomé, le joueur revient sur sa carrière, sa reconversion et surtout sur le football togolais dans une interview exclusive accordée à la rédaction de votre site togofoot.info. Lisez plutôt.

Tf: Parlez nous un peu de votre carrière

Guillaume Brenner:

Bonsoir. Comme tout joueur, j’ai été formé au FC Nantes de 2001 à 2005, toute la partie catégories jeunes. Ensuite, je suis parti à Louhans-Cuiseaux en national une ville située au nord de Lyon. Et à la suite j’ai fait un petit passage en CFA et après je suis parti à Chypre. En sélection, ma première, c’était en 2006 avec Otto Pfister contre l’Arabie saoudite et j’ai terminé en 2012 contre le Burkina Faso à Paris.

Tf: Qu’est ce qui vous a le plus marqué lors de votre passage chez les éperviers du Togo ?

Guillaume Brenner:

Au sein de la sélection nationale, il y’a quelques éléments marquants notamment la première à Kegué contre la Zambie avec le coach Stephen Keshi paix à son âme. Après c’est toutes les ambiances qu’on a connues sur le continent notamment au Cameroun quand on a perdu 3-0 là-bas, c’est vraiment une ambiance de folie le stade vibrait, c’est quelque chose d’extraordinaire. Et après les choses un peu moins drôles c’est Cabinda, comme on le sait tous et puis voilà. Après, c’était le plaisir de jouer pour ses origines, de se retrouver lors des rassemblements, c’est que des moments.

Tf: Dites-nous, comment vous appréciez le travail qui se fait avec les Éperviers jusqu’à maintenant ?

Guillaume Brenner:

C’est vrai que j’ai gardé quelques contacts avec les joueurs notamment Serge Akakpo, Serge Gakpe parce qu’il a joué à Nantes donc on est un tout petit peu en relation. Après concernant ce qui se fait, je trouve de bons augures pour la suite parce que c’est un groupe très jeune, talentueux qui est en train de se former pour les échéances à venir. Je pense que ça va être une bonne équipe dans les années futures, il faudra compter sur elle notamment pour la CAN 2019.

Tf: Après votre carrière de footballeur, est-ce que le coaching vous intéresse ?

Guillaume Brenner:

C’est vrai que j’ai été footballeur mais en ce qui concerne le coaching,  je n’ai pas la fibre de transmettre en fait. Ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse dans le futur.

Tf: Dites-nous exactement alors ce que vous êtes devenu après votre carrière de footballeur ?

Guillaume Brenner:

Aujourd’hui, je travaille dans une grosse compagnie d’assurance qui s’appelle Générali ça fait maintenant trois ans.  L’objectif de mon travail c’est de développer la côte du client et de le fidéliser toute la partie assurancielle. Tout ce qui est assurance de personnes, les placements, les banques, la clairvoyance et également tout ce qui est assurance de biens c’est à dire les assurances des locaux, des maisons, des voitures, et toutes ces choses-là.

Tf: En tant qu’ancien international, dites-nous qu’est-ce que vous comptez apporter au football togolais dans le futur ?

Guillaume Brenner:

Je reviens sur mon activité que je fais maintenant. C’est vrai que c’est une activité totalement différente mais on retrouve les valeurs qu’on trouve dans le sport. Toute la partie objective, la compétitivité et esprit d’équipe. Après pour le sport togolais, c’est quelque chose que je suis encore même à distance. Ce que je peux apporter pour l’instant je ne sais pas mais c’est une idée à mûrir dans les années à venir.

Tf: Avec ce qui se fait, pensez-vous que le sport en général et le football togolais en particulier a de bons jours devant lui ?

Guillaume Brenner:

Je le pense vraiment parce qu’il y’a un sélectionneur qui connaît bien l’Afrique déjà, il l’a prouvé par ses expériences passées donc tout ce qu’il est en train de construire c’est important de lui donner du temps aussi. Donc je pense qu’il va le faire mais ça prend du temps.

Tf: Quels conseils vous pouvez donner aux jeunes joueurs togolais qui veulent faire carrière en football ?

Guillaume Brenner:

Le travail avant tout. Seul le talent ne suffit pas. À côté, il faut vraiment avoir les valeurs de travail, le respect et la persévérance. Tous ces mots-là sont des mots qui reviennent au premier plan parce que sans ces choses-là on ne peut pas réussir dans le football et même dans la vie en général. Ce sont les conseils que j’aimerais donner à la nouvelle génération.

Tf: On remarque avec tristesse que les jeunes joueurs togolais peinent à signer dans les grands clubs européens. Celà est dû à quoi ?

Guillaume Brenner:

Exactement j’en parlais tout à l’heure avec mon ami. Toute la partie suivie, il y’a des choses qu’on ne maîtrise pas et que les joueurs aussi ne maîtrisent pas. Quand on prend par exemple la partie manager, les relations avec les clubs européens peut être que le circuit n’est pas en place. C’est tous les à côté qu’il faut travailler. Le talent il’y en a au Togo. Il y’a des jeunes qui ont du talent mais qui n’arrivent pas à signer dans les grands clubs. Par contre quand on prend les joueurs des pays voisins comme le Ghana ou la Côte d’Ivoire, leurs joueurs arrivent à signer dans les grands clubs pourquoi pas le Togo ? C’est donc des choses à mettre en place. Le cas Ouro-Sama Hakim est récent et cela prouve que ça peut se faire. C’est une très bonne chose pour le joueur et pour le pays. Mais il faut que d’autres joueurs arrivent à signer également.

Tf: Un mot à l’endroit de l’instance faîtière dirigeante du football togolais ?

Guillaume Brenner:

De continuer par travailler, beaucoup de courage et de persévérance pour arriver à des fins probants. Merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.