D1- Maranatha//Améyi Gabriel: « Je ne crois pas encore avoir perdu la guerre »

0

Maranatha de Fiokpo va jouer la saison prochaine en deuxième division. Les Messagers n’ont pas pu sauver leur saison alors qu’ils en avaient l’opportunité jusqu’à la dernière minute de la 14ème journée de la phase de groupes du championnat de première division disputée mercredi. Les Anges de Notsè ont donc barré la route aux protégés de l’honorable Gabriel Améyi. Une situation insoutenable pour Maranatha et ses supporters.

Ce que redoutait le public sportif de Womé depuis la saison dernière est finalement arrivé. Selon le règlement du championnat national de première division saison 2020-2021, le dernier de la zone A et celui de la zone B devraient descendre en deuxième division. C’est la situation dans laquelle se trouve actuellement Maranatha FC de Fiokpo. 8ème (denier) avec 9points derrière Anges de Notsè 11points, les joueurs de Womé sont condamnés à évoluer en évoluer en division inférieure la saison prochaine. L’équipe qui a fait la pluie et le beau du football togolais ces deux dernières saisons, va aller refaire sa santé en deuxième division et c’est difficile à supporter pour le Président Améyi Gabriel qui n’a pas caché ses sentiments à la fin du dernier match de son équipe face à Gbohloé-Su perdu un but à zéro. <<C’est vraiment difficile. C’est très amer. Parce qu’un match pareil c’est tout comme une finale. Je ne peux pas dire que mes gars ne se sont pas donnés. Ils ont fait ce qu’ils peuvent faire mais le sort en a décidé qu’un club gagne.>>

Malgré le rang occupé par Maranatha et l’évidence de sa descente en deuxième division, l’ex Président de la FTF a encore de l’espoir et semble ne pas accepter la relégation de son club. <<On a perdu certes mais je ne crois pas encore avoir perdu la guerre. La bataille est bien sûr perdue mais pas la guerre. J’ai la ferme conviction que Dieu est là et il est là pour tout le monde. Il y a les recours en cours on verra. Mais s’il arrivait qu’on mérite la deuxième division, nous sommes dans le sport, je l’ai toujours dit, moi ça me plaît de jouer. L’essentiel c’est que le ballon roule. Mais que  justice soit faite au sein de la Fédération.>> a laissé entendre l’Honorable Améyi Gabriel.

La déclaration faite par le patron de Maranatha laisse planer des doutes. Allons-nous vers encore des lendemains sombres du football togolais jalonnés  de crises ? Attendons de voir. Les jours à venir nous le diront.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.