Intw exclu/ Klousseh Agbozo « revivre des moments de joie » avec la sélection

0

Grand artisan du maintien de Olympique Beja en Ligue 1 Tunisienne, Klousseh Agbozo a émerveillé plus d’un par sa prestation durant la saison en Tunisie. Titulaire indiscutable dans la charnière centrale du club tunisien , le togolais s’est imposé pour sa première saison en pro. Le défenseur togolais, titulaire incontestable toute la saison,  a d’ailleurs inscrit le but qui maintient son club en Ligue 1 tunisienne.  Avec les éperviers, il s’affirme de plus en plus comme une solution dans la charnière centrale. En vacances à Lomé, après le stage des Eperviers, il nous a ouvert ses portes.

1- Comment avez-vous vécu la saison qui vient de s’achever  avec Olympique de Beja?

Je l’ai bien vécu. C’est ma première saison en pro et avec les résultats à la fin, surtout en club, il faut dire que c’est une saison acceptable.

2-Comment s’est faite  votre intégration?

Mon intégration a été rapide. Je suis arrivé dans un nouveau championnat dans un pays étranger. Il faut souligner qu’au début,il  y avait beaucoup d’interrogations dans ma tête mais tout de suite j’ai été mis en confiance par le staff et ça m’a rassuré et m’a permis de me libérer et me concentrer sur le terrain.

3- Comment jugez-vous le niveau de professionnalisme du club?

Le niveau est acceptable. C’est un peu ce qu’on voit à la télé dans les championnats pro. Même s’il reste à faire, le niveau de professionnalisme est acceptable.

4- Resterez-vous avec Olympique de Beja la saison prochaine?

Oui. Je reste. On ne sait pas ce qui se passera après mais pour le moment je suis joueur de l’Olympique de Béja.

5- Vous avez réussi à vous maintenir, Quelle sera alors l’ambition du club la saison prochaine?

Euuuh pour le moment je suis en vacances.  Je vais profiter de mon repos et à mon retour au club, on sera fixé sur les objectifs de la nouvelle saison. Mais personnellement je me suis fixé pour objectif une qualification pour les coupes africaines, la champions league ou la coupe CAF.

6- En equipe nationale , vous prenez des galons. Tantôt sur les côtés, tantôt en défense centrale. A quel poste , vous sentez vous meilleur?

Bah c’est clair que je me sens mieux dans l’axe que sur les côtés. Quand j’étais encore au centre de formation Swallows et à Dyto, ça m’est arrivé de dépanner quelques rares fois sur le côté et même en milieu récupérateur mais je me sens mieux dans l’axe.

7- Qu’est-ce que vous vous êtes dit quand vous vous êtes retrouvés à Antalya?

Déjà avant de rejoindre mes coéquipiers à Antalya, j’ai suivi la conférence de presse du coach Jonas et je savais ce qu’il attendait de ma convocation. C’était une véritable occasion pour moi dans une nouvelle dynamique et je me suis dit que c’est l’occasion ou jamais de montrer qu’on pouvait compter sur moi dans l’axe. C’était une chance et je me suis dit que je devais garder la tête sur les épaules et travailler dur plus qu’avant pour espérer avoir une place dans l’axe.

8- Pensez-vous que les éperviers soient capables de se qualifier pour le Mondial 2022 comme le souhaite la ministre des Sports et le président de la FTF?

Pourquoi pas? Nos aînés l’avaient déjà fait en 2006 devant de grandes équipes. Même si nous avons beaucoup eu de mauvais résultats ces derniers temps, il y a un nouveau départ et ma prière qui est celle de tous les éperviers c’est de revivre ces moments de joie. On sait que ça sera très compliqué mais nous affronterons tous ces matchs avec beaucoup d’envie et de détermination.

9-  Quels sont vos vœux pour cette sélection?

Que la sélection nationale retrouve sa valeur d’avant, qu’on se qualifie fréquemment pour les compétitions comme la Cote d’Ivoire, le Ghana et autres et que nos supporters aient la joie au cœur quand la sélection nationale joue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.