Affaire GBIKINTI/ ASFOSA: Le bureau exécutif de l’ASFOSA remet en cause la compétence de la commission de discipline de la FTF

0

Le Bureau Exécutif de l’Association Sportive Forêt Sacrée (ASFOSA) juge incompétente la commission disciplinaire de la Fédération Togolaise de Football (FTF) de recevoir et trancher la plainte de GBIKINTI FC pour corruption et match truqué contre les oranges et noirs d’Ablogamé . Le club d’Ablogamé estime que ces prérogatives que s’attribue la commission sont non conforme aux textes.

Dans un point de presse animé ce mercredi 18 Août 2021 à Lomé, les dirigeants de l’ASFOSA sont revenus sur les faits et auditions des parties par la commission de discipline de la FTF et les vices de procédures sur la forme et le fond dans le litige qui les oppose à la formation de GBIKINTI FC de Bassar. Pour les responsables du club ASFOSA, la plainte pour corruption et ou complicité de corruption est exclusive à la commission d’éthique de la FTF. Au niveau des autres  irrégularités relevées par l’ASFOSA, on note le mode de saisine de GBIKINTI FC et la requalification de l’objet de la plainte des Lions du mont Barba-Bassar en manipulation de match par Folivi Ayivi Kagni, le président de la commission de discipline de la FTF  dans le but de s’approprier le dossier.

« GBIKINTI FC a déposé une plainte pour corruption or son dossier a été enregistré comme une évocation avec une somme de 500.000F comme frais d’évocation ce qui témoigne de l’inexistence de la plainte comme mode de saisine de la commission de discipline (…) Le président de la commission de discipline a certes écouté les parties mais a requalifié la plainte pour corruption en manipulation. Or la manipulation est prévue par le code de discipline alors que la corruption est prévue par le code d’éthique. Il a dépassé ses compétences. Il semble alors clair que le président de la commission de discipline a l’intention de s’approprier le dossier pour un intérêt que lui seul pourrait savoir », peut-on lire dans le dossier de presse de l’ASFOSA.

ASFOSA estime également  que la phrase qui la sanctionne (ndlr: la commission de discipline décide de prononcer le match perdu par forfait contre le club ASFOSA) n’est pas claire, elle est floue car, à l’analyse il apparaît que c’est le club GBIKINTI FC qui a perdu le match.

Enfin les dirigeants de l’ASFOSA pensent que le comportement de leur coach principal, Kouawou Amah, est un acte personnel détachable de sa fonction et ne saurait être imputé à l’équipe d’Ablogamé car, si la faute est caractérisée seule la responsabilité de l’entraîneur sera recherchée.

Le bureau exécutif d’ASFOSA martèle donc à qui veut l’entendre qu’il a déjà pris les dispositions pour saisir la commission de recours de la FTF pour le rétablissement de ses droits.

Le feuilleton GBIKINTI/ASFOSA est loin de connaître son épilogue et les prochains épisodes auront lieu devant le juge Espoir Komlan Assogbavi, président de la commission de recours de la Fédération Togolaise de Football.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.