Intw exclu/Tchakei Marouf : « mon cœur restera jaune et noir »

0
Tchakei Marouf

Tchakei Marouf, l’ex capitaine des Kondonas de la Kozah évolue cette saison sous les couleurs de l’AS Vita Club de Kinshasa dans le championnat de première division de la République Démocratique du Congo. Le milieu offensif togolais de 25 ans a fait ses débuts avec les verts et noirs de la capitale ce mardi 21 Septembre 2021 face à la l’équipe des Dauphins Noirs à l’occasion de la première journée de la Linafoot avec à la clé , une victoire (2-1) et une distinction de « homme du match » . Après ce premier acte réussi, Tchakei Marouf , dans un entretien exclusif  accordé à notre rédaction ,revient sur ses motivations de départ de l’ASKO , ses ambitions avec la formation de Bestine Kazadi, son premier match en RD Conco et surtout sa première titularisation avec les Eperviers du Togo.

Lisez plutôt

Quel ressenti avez-vous après avoir joué votre premier match officiel avec l’AS Vita Club et surtout être désigné l’homme du match à la fin de la partie

Ça fait vraiment plaisir  de disputer mon premier match avec l’AS Vita Club. Ça n’a pas été facile au début mais on a su tenir pour remporter la victoire. Pour mon titre de meilleur joueur du match, je ne m’y attendais pas du tout mais je pense que c’est le travail qui a payé et je suis très content.

Pourquoi avez-vous choisi de quitter ASKO aux termes du championnat D1 saison 2020-2021? 

Le championnat 2020-2021 a été ma meilleure saison depuis mon arrivée à ASKO. J’ai eu la chance de faire quelques matchs du tour préliminaire de la ligue africaine des champions avec cette équipe. J’ai été deux (02) fois  champion avec Asko, convoqué régulièrement chez les éperviers du Togo donc aujourd’hui je pense que le moment me semble bon pour aller voir ailleurs et m’offrir de nouveaux défis. Je pars pour aller vivre une nouvelle expérience, une nouvelle aventure bref un nouveau challenge.

Ton nouveau club c’est AS Vita Club de la RD Congo, qu’est ce qui t’a poussé à accepter cette offre?

L’As Vita Club est l’un des meilleurs clubs de la RDC et du continent. Donc le fait de jouer dans un grand club de l’Afrique m’a motivé à accepter la proposition des dirigeants de cette équipe.

Peux-tu nous parler de tes ambitions personnelles avec les dauphins noirs de Kinshasa?

Mes ambitions, c’est de pouvoir élever mon niveau de jeu , jouer dans de grandes compétitions avec l’AS Vita Club que ce soit en Afrique ou en Europe, ensuite être performant pour continuer par défendre les couleurs de mon pays et pouvoir disputer un jour une CAN et une coupe du monde avec les Éperviers du Togo.

Tu fais aujourd’hui la fierté du Togo et particulièrement de la Kozah, que promets-tu à tes fans ?

Je remercie très sincèrement tous mes fans que ce soit de la Kozah ou du pays tout entier. Je leur réserve beaucoup de bonnes choses. Tout ce que je leur demande, c’est de prier pour moi et  continuer par  me soutenir comme ils l’ont toujours fait. Je reste concentré sur mes objectifs et le meilleur reste à venir par la grâce du seigneur.

Un mot à l’endroit des dirigeants de l’Asko de kara?

J’aimerais sincèrement et du fond du cœur remercier mon Président Meyebine GNASSINGBE et tous les membres du bureau exécutif pour tous les moyens mis à la disposition du club ASKO qui nous ont permis d’être sacré champion du Togo deux (02) fois d’affilées.

Quel est ton plus beau but que tu gardes avec les jaunes et noirs de la Kozah?

 

Mon plus beau but inscrit avec ASKO ?(Rire…) c’est le but égalisateur que j’ai marqué la saison dernière en première division lors des demi-finales aller des play-offs à sokode contre l’As Togoport. Ce but restera gravé dans ma mémoire pour toujours.

Quel souvenir gardes-tu après trois années passées sous les couleurs de l’ASKO?

Depuis mon arrivée à ASKO, j’ai été bien traité pendant les trois saisons. Je suis très reconnaissant pour ceux qui ont pris l’initiative de me recruter dans ce club. Que Dieu tout puissant les bénisse .Où que je sois mon cœur restera jaune et noir.

Vous avez connu votre première titularisation en équipe nationale lors de la deuxième journée des éliminatoires du mondial FIFA Qatar 2022 contre la Namibie à Kégué. Comment avez vous vécu cette responsabilité que Paulo Duarte vous a confié ?

Vous n’êtes pas sans savoir que tout joueur dans sa carrière veut toujours être dans les plans de son coach notamment être dans les onze de départ de chaque match. Quand le coach (Paulo Duarte) m’a dit Marouf prépares toi, tu seras dans le onze entrant contre la Namibie, sans vous mentir, j’ai ressenti beaucoup de pression mais je me suis aussi dit que je dois me concentrer car l’entraîneur a certainement vu des qualités en moi et je dois tout faire de mon côté pour lui prouver qu’il ne s’est pas trompé en me faisant confiance. Donc ma première titularisation avec les Éperviers a été une énorme chance pour moi que j’ai essayé de saisir en donnant le meilleur de moi-même sur le terrain et le maximum de ce que je sais faire même si malheureusement on a perdu ce match à domicile contre la Namibie (1-0). Mais je peux vous dire qu’après le match, le coach (Paulo Duarte) a discuté avec moi et m’a demandé de bosser encore plus car j’ai un bel avenir devant moi.  Je profite donc de l’occasion pour remercier sincèrement le sélectionneur national Paulo Duarte pour sa confiance et à tous mes grands frères notamment Djene Dakonam, Laba Fodoh et les autres qui m’ont permis de prendre certaines initiatives dans cette rencontre.

Propos recueillis par Edem Bolor

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.