Intw Exclu- Badate Nathalie : « bosser pour atteindre l’excellence »

0
Nathalie Badate lors d'une conférence de Presse

La capitaine des éperviers dames, Badaté Nathalie a rejoint tout récemment le club de troisième division française, Tarascon en provenance d’Amis du monde au lendemain de l’historique qualification du Togo pour la CAN Féminine 2022. Dans une interview accordée à votre site Togofoot.tg, elle parle de son expérience hors du Togo et de son ambition. Suivez plutôt

Comment s’est fait votre transfert vers Tarascon?

Ce transfert s’est fait comme tout autre. Le club de Tarascon FC était intéressé par moi et a fait une offre à notre club, Amis du monde et Amis du monde a accepté et rapidement, je me suis faite enrôler par la fédération française de football.

Vous découvrez un autre championnat que celui du Togo après plusieurs années passées avec Amis du Monde. Vous rejoignez un championnat plus huppé, quelle a été votre réaction à l’annonce de cette bonne nouvelle?

J’étais très heureuse parce que c’était toujours mon rêve d’évoluer ailleurs qu’au Togo surtout dans un pays où le championnat a un niveau d’excellence donc pour moi c’est un rêve qui est devenu une réalité.

Alors, en France, décrivez-nous l’accueil et votre premier match en tant titulaire!

C’était un accueil chaleureux. J’ai été bien accueillie. C’était trop bien. Je me suis sentie comme chez moi d’ailleurs.  C’était super! Mon premier match en tant que titulaire, j’avais eu tellement froid dès les premières minutes mais après j’ai commencé par m’habituer, je me suis dit mais tu es là pour quelque chose et à partir de la seconde phase de jeu, je me suis sentie comme sur tout autre terrain ou comme j’étais à Lomé au Togo ou en Afrique comme on jouait à Abidjan, au Gabon où on a joué tout récemment et je me suis sentie normale et j’ai oublié que j’ai froid.

 Quelle différence avec le championnat togolais?

Il y a une grande différence entre le championnat togolais et celui de la France par ce que d’abord ici, un club de D3 a jusqu’à 22 journées. Les choses sont bien structurées, les soins autour du terrain, le comportement des filles. Tout est différent.

Des rêves, des ambitions avec votre nouveau club?

oui j’ai des rêves. Surtout assurer le maintien et ensuite voir, si on peut monter en D2. Voilà ce sont les ambitions du club et je m’inscris aussi dans le même objectif que le club.

Enfin pour la qualification du Togo a sa première CAN féminine, quel message avez-vous pour d’abord les dirigeants, ensuite les autres filles qui ont en ligne de mire cette CAN et pour le public sportif togolais ?

Mon message est pour les dirigeants qui se donnent à fond pour les joueuses. Franchement mon plus grand souhait est qu’ils continuent dans le même  sens, c’est à dire continuer par croire en les filles qui chaque jour  se donnent, se battent pour ce rêve, qui pour moi est devenu une réalité. Ça veut dire que c’est réel, on peut jouer à Lyon, au Paris saint Germain, à Chelsea, à Man City donc c’est à eux  de toujours croire en nous. Nous aussi, nous allons arriver à ce niveau d’excellence. Donc à tous les dirigeants du football féminin au Togo, ne pensez pas que vous investissez dans l’eau, un jour vous serez récompensés. Aux filles qui ont en ligne de mire cette CAN, je leur dirai de toujours continuer par travailler. Cette CAN, nous allons aller  faire vendre nos talents  et se faire voir au monde entier  donc on doit bosser dur pour atteindre l’excellence. Et au public sportif togolais , je ne peux que le remercier pour tout ce qu’il a fait pour nous durant cette qualification. Je leur (supporters) demanderai de continuer par nous supporter comme ils l’ont fait sans faille. Merci à tous les supporters du Togo, un peu partout dans le monde. Ne cessez pas de nous envoyer vos messages d’encouragement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.