A l’heure du bilan 2020/Covid 19 : le football local a payé un lourd tribut

0

L’année 2020 s’achève et l’heure est au bilan. Une année rude pour le football togolais en termes de performances pour les clubs. La Covid 19 n’a pas non plus facilité les choses

Championnats nationaux arrêtés

Le championnat national de football 2019-2020 a été provisoirement arrêté le 17 Mars 2020 et définitivement le 25 Mai avec le sacre de Asko , qui était en tête à six journées de la fin. En Deuxième division, Entente 2 de Lomé en tête dans la Zone Sud et l’As Binah dans la zone Nord, en tête dans le classement obtiennent leurs tickets pour le championnat d’élite. L’avènement de la Covid 19 avec toutes ses restrictions ont eu raison du football local. Le championnat national de 3e division et le championnat féminin n’avaient même pas démarré

Les clubs togolais inexistants en coupes interclubs

Sur le continent, les conséquences de l’arrêt du championnat ont été immédiates. Asko et Unisport engagés en préliminaires respectivement en ligue africaine des champions et en coupe CAF n’ont pas existé. Asko éliminé dès le premier tour  par le Racing Club d’Abidjan(Côte d’Ivoire) et Unisport par Coton Sport de Garoua (Cameroun). Une mauvaise préparation à la base de ces contre-performances. Interdits d’entrainements, les clubs ont attendu une dérogation spéciale du ministère des Sports, à un mois des échéances pour se mettre en jambes

Une préparation pour le CHAN mal engagée

L’équipe nationale locale qualifiée pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2020) a longtemps peiné à démarrer les préparatifs. Le ok pour le début des entrainements tant attendu du ministère n’est arrivé qu’en début décembre s’en suivent un premier regroupement qui a pris fin le 12 Décembre et un second qui prend fin le 30 décembre prochain. Pas suffisant à l’égard  de plusieurs acteurs qui trouvent que le Togo est mal embarqué

Mais aussi….

Chômage technique pour plusieurs acteurs

Au début de la pandémie, certains clubs ont essayé d’assurer les salaires des joueurs et staffs sur quelques mois mais avec l’arrêt définitif du championnat , plusieurs de ces acteurs se sont retrouvés au chômage sans salaire. Les joueurs et staffs depuis mars 2020 tirent le diable par la queue, les journalistes sportifs aussi, et ils ne sont pas au bout de leur peine.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.