Covid-19: Le centre Swallows soutient également sa section football féminin de Djagblé

0

Confrontés également aux dures réalités imposées par la pandémie à Coronavirus, les pensionnaires et les éducateurs de la section football féminin du Centre Swallows de Djagblé ont bénéficié des kits de vivres et de non vivres samedi 09 Mai dernier. Un geste des responsables dudit centre qui s’inscrit dans la logique de leur programme social de soutien aux familles défavorisées.

Après Lomé, c’est donc le tour de Djagblé, une localité située à 3 km de la capitale de bénéficier du programme social du centre Swallows. Dans le courant de la matinée du samedi 09 Mai dernier, les pensionnaires et les éducateurs de la section football féminin du Centre Swallows de Djagblé ont reçu une visite de leurs responsables. Ils étaient là cette fois-ci pour leur apporter leur soutien en ce temps de pandémie qui met en difficulté les familles. Les filles, ont reçu des kits alimentaires composés de 5 kg de riz, des pâtes alimentaires, des boîtes de conserve, de l’huile et des savons..

« Je remercie le centre Swallows de nous avoir aidé dans ce moment de confinement. Nous en sommes très reconnaissants et nous les prions qu’ils ne s’arrêtent pas ici, qu’ils continuent à nous soutenir » a lancé la pensionnaire Danklou Marie. « Je salue tout le centre Swallows, je remercie surtout notre coach qui nous entretient depuis un moment. Pour les dons, c’est une très bonne chose de la part de nos responsables qui ont pensé à nous en ces moments de confinement qui sont difficiles pour nos parents. On les remercie beaucoup pour les kits et nous en sommes très reconnaissants. » a déclaré Jacintha,une autre pensionnaire.

Pour l’administrateur principal du centre Swallows Florent Kataka, le centre reste fidèle à son programme social :

« Nous sommes en train de déployer notre programme social. Ce programme que nous avons mis en œuvre depuis un certain nombre d’années pour venir en aide aux enfants et aux jeunes inscrits au centre Swallows et qui sont issus des familles défavorisées. Quoi de plus normal qu’en ces temps difficiles que ce programme soit beaucoup plus accentué. Nous avons pris l’initiative de partager des vivres et des non vivres à tous ces jeunes inscrits dans ce programme. Nous avons ouvert il y’a un an de cela une section football féminin à Djagblé, et aujourd’hui nous avons fait d’une pierre deux coups. D’abord voir comment elles se portent, leur prodiguer des conseils, leur véhiculer les messages de respect des règles barrières et en plus de cela leur apporter une petite aide qu’elles peuvent apporter à la maison. Cela contribue aussi de façon indirecte à montrer aux parents qu’en pratiquant le sport en plus des études peut contribuer à l’évolution de l’enfant, à les forger et contribuer également à leur épanouissement. » a t-il précisé.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.