Guinée | Des joueurs agressés et des millions emportés

PUB APRES CANAL+

Les supporters de Milo FC , club de première division de la Guinée ont violemment agressé les joueurs de Renaissance FC lors d’une rencontre qui opposait les deux formations. À part les blessés, Renaissance FC déclare avoir perdu deux millions de francs guinéens soit 214 euros et des licences.

INFO SPORTS| Ecouter Radio Djena

 

Une scène de violence a émaillé la fin du match entre Milo FC et Renaissance FC soldé sur un score nul d’un but partout. Selon les informations de Guinéematin, les supporters de Milo FC auraient violemment agressé les joueurs et les encadreurs de l’équipe de Renaissance FC. Et l’entraîneur de Milo FC est pointé du doigt comme le responsable de ces violences.

« Après le match, l’entraîneur principal du Milo est allé en courant pour agresser l’arbitre. C’est vrai que l’arbitre a fait des erreurs, mais le football c’est le fair-play. Lui qui est le premier responsable technique du Milo, s’il se permet de courir pour aller agresser l’arbitre et que les supporters descendent pour nous agresser, à qui la faute ? C’est suite à ce que l’entraîneur principal a fait que les supporters nous ont attaqués », a déclaré Abdoulaye Camara, l’entraîneur de Renaissance FC.

Son alter ego Ismaël Kaba nie en bloc ces accusations. «Je n’ai pas agressé l’arbitre, je suis rentré dans le terrain et je lui ai demandé : dis donc, tu as joué contre nous aujourd’hui, 2 penaltys ? Et puis le deuxième penalty ce n’était pas un penalty. Il m’a dit carrément de quitter devant lui, moi aussi je lui ai dit de ne pas me répondre de la sorte, mais je ne me suis pas jeté sur lui, je ne l’ai même pas touché, il y avait des policiers entre nous ».

Selon toujours Guinéematin, Renaissance FC a saisi la ligue guinéenne de football dont la réaction est attendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite