Les familles des victimes de Lungi lancent un ultimatum à l’état sierra-léonais , 12 ans après.

0

le 03 juin 2003, 13 togolais ont péri dans le crash d’un hélicoptère en Sierra Leone. Ces togolais faisaient partie de la délégation qui était à Lungi dans le cadre du match des éliminatoires de la CAN 2008 qui opposait La Serra Leone au Togo. 12 ans après, ces parents des victimes ne sont toujours pas rentrés en possession de la seconde moitié des indemnités promises par l’état sierra-léonais .

Au cours d’une conférence animée lundi à Lomé à la fin d’une messe anniversaire observée en mémoire des victimes, le collectif des parents a dénoncé le manque de volonté de l’état Sierra léonais et donne un ultimatum «  Aujourd’hui, les familles des victimes sont des mépris de la part des gouvernants togolais et sierra léonais. Quand vous optez pour un règlement à l’amiable, c’est pour faire autrement les choses. Douze ans sans pouvoir entrer dans nos droits, c’est terrible. Ce qui est marrant est que nous n’avons même pas de répondants vis-à-vis de nos gouvernants. Si l’Etat sierra léonais ne veut pas payer l’autre moitié de notre indemnisation plus une personne, il y a des juridictions qui peuvent le contraindre » a indiqué Habib Amouzou Directeur exécutif de l’Association des victimes, Lungi à Jamais.

Elle demande aux autorités sierra léonaises de verser la seconde moitié de leur indemnisation plus la totalité de l’indemnisation d’une personne omise d’ici le 1er Juillet 2019.

Lungi a jamais exige également de l’état togolais , »une reconnaissance nationale » des défunts et appelle à la générosité du chef de l’Etat togolais, Faure Gnassigbé à venir une nouvelle fois en aide aux parents des victimes.

Pour rappel, au moment des faits, l’Etat togolais avait déboursé 90 millions pour venir en aide aux parents des victimes

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.