Cameroun | Affaire Geremi Njitap : la CAF se saisit du dossier, Samuel Eto’o contrecarré

PUB APRES CANAL+

Le président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) Samuel Eto’o a lancé une procédure contre son compatriote Geremi Njitap président du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc) après que ce dernier a été accusé d’avoir rentré sans autorisation dans les vestiaires de l’équipe nationale lors de la rencontre Cameroun- Gambie de la Coupe d’Afrique des Nations Côte d’Ivoire 2023.La Confédération Africaine de Football (CAF) s’est saisie du dossier.

INFO SPORTS| Ecouter Radio Djena

 

L’affaire remonte à la Coupe d’Afrique des Nations Côte d’Ivoire 2023 lors de la rencontre Cameroun-Gambie (3-2) de la phase de groupe où Geremi Njitap s’est introduit aux vestiaires des Lions Indomptables sans autorisation. Ce dernier a été violemment repoussé par un membre du service d’ordre.

Mécontent de cette attitude de son ex-coéquipiers, Samuel Eto’o s’apprêterait a suspendre Geremi Njitap de toutes les activités liées au football pour une période minimum de cinq ans. Informée sur cette affaire, la CAF a demandé à la FECAFOOT de suspendre la procédure.

<< Étant donné que l’incident dénoncé se serait produit lors d’une compétition officielle de la CAF, la Confédération Africaine de Football serait exclusivement compétente pour connaitre de cette affaire. Si tel était le cas, nous vous demandons de cesser toute procédure qui serait en cours et de transmettre à la CAF toutes les pièces nécessaires et les éléments probatoires pertinents à l’espèce>>, peut-on lire dans la lettre du 6 mai 2024 adressée par la CAF à l’instance faîtière du football camerounais.

Déjà visé par une enquête de la CAF dont le verdict est attendu, Samuel Eto’o vient de buter encore sur l’instance panafricaine du football dans cette affaire qui l’oppose à Geremi Njitap.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite