Eperviers : Un stage, des satisfactions et des attentes

0

Les éperviers du Togo ont tenu leur premier stage post Claude Leroy du 20 Mai au 8 Juin à Antalya(Turquie). Deux matches amicaux face à la Guinée et à la Gambie ont sanctionnés ce regroupement.

Les éperviers  ont fait sensation lors de la première rencontre amicale en dominant le Syli de la Guinée 2-0 le 5 juin  mais ont perdu lors de la deuxième rencontre face à la Gambie (0-1). Un bilan qui peut paraitre mitigé mais satisfaisant quand on sait que la dernière victoire des Eperviers remonte au 10 Septembre 2019 face aux Comores (2-0) au stade de Kégué.

Contrairement à son prédécesseur , Jonas  Kokou Komla a préféré placer les joueurs dans leur registre. Ainsi, Agbozo Klusseh a été placé aux côtés de Djene Dakonam dans la défense centrale, ce qui n’était pas arrivé depuis qu’il est convoqué en équipe fanion. Le défenseur de Olympique Beja( Tunisie) a tenu efficacement sa place. Même son de cloche chez Mani Ougadja. Le milieu récupérateur de Asck  , pour sa première titularisation a rendu une copie impeccable aux côtés de Enniful Henritsè dans la récupération, dommage qu’il n’ait pas pu jouer la seconde rencontre pour cause de blessure.

La défense togolaise a été la  satisfaction de ce stage. 1 but encaissé en deux matches face aux équipes qualifiées pour la CAN, il faut le faire. Que ce soit lors de la première rencontre avec Olufade-Agbozo-Djene- Atte ou de la seconde rencontre avec Olufade-Bessile-Agbozo-Atte , la défense a été  compacte et disciplinée hormis peut-être sur le coup franc gambien qui occasionne le seul but encaissé dans ce stage.

Un bon état d’esprit

La discipline tactique, l’engagement et l’envie étaient au rendez-vous . Ce qui a permis de retrouver une équipe togolaise avec une meilleure possession de la balle surtout en première période de la rencontre face à la Gambie. Le discours du staff tactique était un discours rassembleur  mettant en avant le bien commun et la patrie. Des messages qui sont bien passés auprès du groupe.

Déceptions

Plusieurs joueurs n’ont pas été utilisés  (Gustave Akueson, Akoro Bilal, N’Guissan, Wassiou, Sama, Tchatakora et bien d’autres). Pourtant, ces rencontres sans grands enjeux devraient permettre au staff de jauger le niveau de ces joueurs. Le public sportif togolais est resté sur sa soif sur ce point.

Manque de profondeur de banc

Si plusieurs joueurs n’ont pas été utilisés, c’est surement parce qu’ils ne rentrent pas dans le plan tactique du staff même si le public sportif togolais aurait voulu  voir ,évoluer ces joueurs. Si l’absence de Djene Dakonam n’a pas été tellement visible, celles de Mani Ougadja au milieu et de Ihlas bebou en attaque ont été ressenties au cours du match face à la Gambie aussi bien dans le relais entre la défense et l’attaque que dans la capacité à garder le ballon devant et  à véritablement déranger la défense gambienne.

Les anciens sont restés imperturbables

Djene Dakonam, Laba Fo Doh, Ihlas Bebou ou encore James Olufade ont fait ce qu’il fallait faire et ont logiquement tenu leur rang

Des satisfactions pour les nouveaux   

Agbozo Klusseh, Mani Ougadja ont montré l’espace d’un et deux matches qu’on peut compter avec eux à leur poste de prédilection. Loic Bessile dans le rôle de défenseur central n’a pas été  ridicule.

Des retours bénéfiques

Placca Fessou et Wome Dové ont montré qu’ils avaient encore des ressources à donner à l’équipe nationale.

Tout compte fait, ce stage aura été bénéfique à la sélection togolaise qui a eu l’occasion de travailler pendant 10 jours et de déceler des erreurs à corriger avant Septembre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.