Tournoi UFOA B U17 / disqualification du Togo : la FTF fait appel et est déterminée à aller au bout de l’affaire

1

L’équipe nationale U17 du Togo a été disqualifiée par la CAF, du tournoi U17 qui se joue à Lomé.  Le Togo se sent lésé dans cette affaire, et  par le biais de la Fédération Togolaise de Football à décider de mener certaines actions pour se faire entendre . Ainsi, au cours d’un point de presse qui s’est tenu à Lomé jeudi, Hervé Agbodan, Secrétaire Général par intérim de la FTF a étalé les démarches menées par le Togo .

Dans un premier temps, il s’est agi pour le Togo de contester la décision (faire appel de la décision) et de demander des mesures provisoires pour que le Togo continue la compétition. Mais jusqu’ alors, la FTF dit n’avoir  en main le document requis pour mener son combat  « Notre première action a été de saisir la CAF aux fins de nous fournir une décision motivée comme nous sommes en droit de l’attendre en matière disciplinaire, pour nous permettre de préparer notre défense auprès des organes juridictionnels. Malheureusement, nous n’avons, jusqu’à ce jour, reçu aucune décision formelle et motivée de la CAF. »  a-t-il confié.

Il soutient également que le droit à la défense leur a été refusé « Selon l’article 28 du code disciplinaire de la CAF : Violation de l’article 28 : Les parties doivent pouvoir se défendre avant toute prise de décision. Elles peuvent en particulier : consulter le dossier ; présenter leur argumentation en fait et en droit ; demander l’administration des preuves ; participer à l’administration des preuves ; obtenir une décision motivée. En l’espèce, aucune possibilité de défense n’a été offerte à la FTF et ce, en violation flagrante des dispositions de l’article 28 du code disciplinaire de la CAF qui ont prévu le droit à la défense, lequel est largement consacré par le corpus du droit international des Droits de l’Homme (la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le Pacte International relatif aux droits civils et politiques) » a-t-il ajouté.

La FTF   dénonce la décision prise par la commission d’organisation  de disqualifier le Togo car selon elle, cet organe n’est pas habileté à le faire.  « En examinant les différents textes de la CAF, notamment les statuts, le règlement d’application des statuts et le règlement de la Coupe d’Afrique des Nations U-17, aucun n’a conféré à la commission d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations U17 la compétence matérielle de prendre en l’encontre d’une association nationale, participante, une sanction telle l’annulation des matchs, qui, en réalité, relève exclusivement des organes juridictionnels tels le jury disciplinaire et le jury disciplinaire d’appel »   soutient -il

Sur le fond même de l’affaire , Il était question de deux joueurs recalés par les tests IRM et selon les règlements du tournoi, dès qu’un seul joueur est recalée , toute l’équipe est disqualifiée. La FTF affirme avoir tout fait dans les règles de l’art.  Des tests appropriés ont été faits aux joueurs qui se situaient entre les stades 3 et 5 autorisés pour participer à la compétition. Ces résultats auraient été confirmés et certifiés par des radiologues compétents. Rien selon eux, ne justifiaient cette décision si ce n’est la légèreté  dans le traitement des clichés par le médecin dépêché à Lomé par la CAF

« De façon factuelle, il est établi que la commission n’a pas pris sa décision en examinant directement les fichiers fournis par la clinique qui a effectué le second test sous la supervision du médecin dépêché par la CAF à Lomé, ce dernier ayant cru pouvoir, prendre les fichiers en photos par son téléphone et les transférer via WhatsApp au siège de la CAF. Or, il est plausible que les photos prises des fichiers et envoyées via WhatsApp, aient pu été altérées, de façon à ne pas traduire la réalité que révèlent les fichiers délivrés pas les tests. » a déclaré Hervé Agbodan

Au vu de tout cela, la FTF s’est résolue à aller jusqu’au bout de l’affaire ainsi, elle a saisi la commission d’appel de l’UFOA B pour infirmer cette décision. Si la décision est confirmée par la commission d’appel de l’UFOA B , la FTF n’exclut pas de saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS)

1 COMMENTAIRE

  1. […] “Notre première action a été de saisir la CAF afin de nous fournir une décision motivée comme nous sommes en droit de l’attendre en matière disciplinaire, pour nous permettre de préparer notre défense auprès des organes juridictionnelles. Malheureusement, nous n’avons, jusqu’à ce jour, reçu aucune décision formelle et motivée de la CAF.” a déclaré Agbodan dans des propos relayés par Togofoot. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.