Professionnalisation du football Togolais : quels sont les prix à payer ?

PUB APRES CANAL+

La saison 2022-2023 marque la fin du football amateur au Togo. La nouvelle saison qui s’annonce imminente sera une toute première pour le Togo avec la ligue professionnelle. L’instance faîtière du football togolais a amorcé les procédures à suivre pour être de cette aventure. Le football professionnel oui, mais à quels prix?

INFO SPORTS| Ecouter Radio Djena

La fédération Togolaise de Football a entamé la professionnalisation de ses championnats de D1 et D2. Tout ceci prend forme déjà à partir de la saison 2023-2024. Les critères mis en place par la FTF pénalisent plus ou moins certains clubs. Pour expliquer tout simplement, avec l’avènement des ligues professionnelles, les grandes villes n’ont droit qu’à un seul club en ligue 1 et en ligue 2 excepté le grand Lomé. Si nous prenons l’exemple de la Kara, le problème se pose entre les deux grands clubs qui sont ASCK et ASKO. Un peu au sud de Kara, il y a Sokodé qui présente Unisport FC et Semassi FC pour ne citer qu’eux. Qui va accepter ne plus officier dans sa localité ?

Les approches de solutions

Pour y arriver à la professionnalisation du football togolais, il faudrait bien évidemment des sacrifices et pas des moindres. Si d’autres nations ont pu arriver à cette étape il y a longtemps, c’est aussi dû aux sacrifices. Les équipes de même localité doivent elles mêmes trouver des mécanismes adéquats pour que le projet de professionnalisation du feu ex secrétaire général de la FTF Chris Dackey, soit une réussite. La France et bon nombre d’autres championnats étaient passés par cette étape. Il y aurait peut-être des incohérences, des malentendus et des déçus au début de la professionnalisation. « l’appétit vient en mangeant » dit-on souvent. L’essentiel est d’amorcer le projet dès cette saison et avec le temps, les suggestions serviront de corrections pour que ce projet s’assoit définitivement et convienne à toutes les équipes.

Les fonds des clubs, le rôle des sociétés et des médias

L’autre aspect de la professionnalisation du football togolais est les fonds que vont décaisser les clubs. Longtemps, les clubs Togolais ont vécu dans l’amateurisme avec les dépenses aux frais des présidents et pire sans aucun revenu. La professionnalisation exige qu’il y est des clubs sous forme d’entreprises où il y a plusieurs investisseurs avec des feuilles de route bien définies. Des groupes de supporters organisés, des infrastructures de qualité etc… Ensuite, il faudrait obtenir des partenariats avec des sociétés nationales et internationales. Bref, tout ce qu’il faut pour que les clubs puissent fonctionner tels des entreprises mais autour des footballeurs. Tout ceci ne serait bien beau sans les médias. La professionnalisation passe surtout par les médias. C’est eux qui détiennent les clés pour la visibilité des sociétés partenaires aux clubs, la visibilité des championnats, bref c’est par eux que passent les informations qui peuvent attirer d’autres investisseurs aux clubs engagés dans les ligues professionnelles. Aux médias de faire leur part et à la fédération Togolaise de Football de penser à comment insérer les médias dans cette professionnalisation.

Tout compte fait, la professionnalisation du football togolais ne fera pas que des heureux. Il y aura des étapes où certains vont grincer les dents mais c’est pour une bonne cause. Pour y arriver, les présidents des clubs doivent comprendre qu’il faut des sacrifices. Les sociétés doivent savoir qu’ils doivent investir au sein des clubs pour des contreparties. Et aux groupes de supporters organisés de remplir leur part de responsabilité. Que chacun joue sa partition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite